3. À la source de l’Être

Sur le chemin de sainteté que nous allons emprunter, je vous propose de contempler une image importante: la source intérieure. Bien plus qu'une image, c'est l'expression d'une réalité fondamentale: il y a en chacun une source de vie et d'amour inépuisable.

Nous voici donc lancés sur un chemin de sainteté. Et nous avons défini la sainteté comme étant une ressemblance divine. Au départ de ce chemin, il nous est donc bon de prendre le temps de regarder un peu qui nous sommes. Qui est cet être humain destiné à la ressemblance divine? Comment est-il constitué?

 

J’aimerais, pour répondre à cette question, introduire une image qui nous accompagnera tout au long de notre réflexion et de notre cheminement. C’est l’image toute simple de la source. Il s’agit, bien sûr, d’une image biblique. Par exemple, au prophète Jérémie on trouve ce passage :

« Oui, mon peuple a commis un double méfait : ils m’ont abandonné, moi, la source d’eau vive, et ils se sont creusé des citernes, des citernes fissurées qui ne retiennent pas l’eau !» (Jr 2, 13).

Ce simple verset pose déjà deux questions, que nous n’aborderons pas aujourd’hui, mais sur lesquelles nous reviendrons, bien sûr : la question de l’identité de la source, et la question d’une possibilité réelle de s’éloigner de cette source et de la remplacer par autre chose.

Mais pour aujourd’hui, je veux simplement que nous prenions conscience de la réalité de cette source qui nous alimente. Et nous la regarderons comme source de vie et source d’Amour.

La source de vie

La vie jaillit en moi comme une source. Avez-vous déjà fait cette prise de conscience? À chaque instant, la vie jaillit. Elle coule, insaisissable en quelque sorte, comme l’eau entre vos mains.

Mais de quelle vie parle-t-on?

Il ne s’agit évidemment pas de la vie biologique. Celle-ci est liée au fonctionnement des poumons, du cœur et des autres organes vitaux. La vie biologique est la plus évidente. D’une certaine manière, les autres formes de vie lui sont liées. C’est pourquoi, lorsqu’on parle de vie ou d’être vivant, on pense spontanément à celle-ci. Mais elle n’est pas la seule.

On entend parfois parler de la vie cérébrale. Et surtout de la mort cérébrale. Parfois, après un accident, une personne se retrouve dans le coma et on vérifie alors s’il y a encore de la vie dans son cerveau. La mort cérébrale est un phénomène intéressant parce qu’elle nous enseigne que nous pouvons être en vie biologiquement, mais être morts à un autre niveau.

Sans exclure ces deux formes de vie importante, lorsque nous parlons de la source de vie, nous faisons référence principalement à autre chose, à ce que nous pourrions appeler la vie spirituelle, pour utiliser un terme un peu large.

Comme pour la vie cérébrale, on reconnaît principalement la vie spirituelle par la mort spirituelle. Une personne pourra sentir « la mort dans l’âme ». Ou inversement, on dira d’une personne qu’elle est ressuscitée. Elle a repris goût à la vie. Elle a retrouvé la joie de vivre et ainsi de suite. La personne n’était pas morte biologiquement ni cérébralement. Mais elle était morte par rapport à l’élan vital, par rapport à la source intérieure de vie.

On peut aussi penser à saint Paul qui affirme : « Et vous, vous étiez des morts, par suite des fautes et des péchés qui marquaient autrefois votre conduite» (Ep 2, 1-2a).

Ici encore, nous voyons se profiler les deux questions que nous avons signalées plus haut sur l’identité de la source de vie et la possibilité de s’en éloigner. Mais les deux exemples que nous venons d’évoquer indiquent aussi et surtout la possibilité de retrouver la source de vie en nous et donc, en quelque sorte, le fait que cette source est inépuisable.

Respire et essaie de prendre conscience de la présence et de « l’état » de la source de vie qui jaillit en toi.

J’aimerais, pour répondre à cette question, introduire une image qui nous accompagnera tout au long de notre réflexion et de notre cheminement. C’est l’image toute simple de la source. Il s’agit, bien sûr, d’une image biblique.

La source d’Amour

Une autre source jaillit en nous, du plus profond de notre être, la source d’Amour. Source également intarissable, mais dont on peut se détourner. Et pour tout dire, la source d’Amour et la source de vie, en vérité, ne font qu’un. C’est une seule et même source intérieure. Car, pour l’être humain, vivre c’est aimer. C’est quand il aime que l’être humain vit. Quand il n’arrive plus à aimer, il marche vers la mort. C’est pourquoi la peine d’amour est si difficile à vivre.  Elle ressemble à une mort.

D’ailleurs, la vie est aussi, idéalement, un fruit de l’amour, le fruit par excellence de l’amour.

Si l’amour jaillit en nous comme une source, cela signifie aussi qu’il n’est pas « de nous ». Comme la vie n’est pas de nous. Nous l’avons reçue et la recevons à chaque moment. Ainsi l’amour. L’Amour vit en nous. L’amour est en nous. Mais il n’est pas de nous.

Et bien qu’il faille souvent décider d’aimer, l’amour n’est pas une décision. Regardons ce qui se passe lorsqu’une personne nous fait souffrir. Il monte en nous un mouvement de colère, de vengeance, de haine, toute chose contraire à l’amour. Nous pouvons écouter ces mouvements intérieurs et leur obéir. Ou bien nous pouvons décider de ne pas les laisser s’exprimer et aller puiser ailleurs. Nous allons puiser à la source d’Amour qui est toujours là.  Il y a toujours en nous une source d’Amour qui demande à jaillir. Mais pourquoi ne jaillit-elle pas toujours ? Pourquoi, comme le dira Jésus, « du dedans, du cœur de l’homme, sortent les pensées perverses : inconduites, vols, meurtres » (Mc 7, 21) ?

Avant d’aborder cette question importante, prenons conscience de la présence en nous de la source d’Amour. Rappelle-toi des moments où tu as résisté au désir de vengeance. Comment as-tu pu aller puiser à la source d’Amour? Où as-tu retrouvé cette source? Et qu’as-tu ressenti en allant y puiser?

Questions

  1. Je respire et j’essaie d’identifier comment se porte en moi la source de Vie.
  2. Je pense à des personnes que je côtoie et j’essaie de nommer comment se porte en moi la source d’amour.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Partager cet article

Lisez aussi