Par-delà l’urgence sanitaire

Lorsqu’on nous impose des mesures qui sortent de l’ordinaire, comment devons-nous réagir ?

Depuis 2 ans, notre vie a été bouleversée par une multitude de mesures sanitaires toujours changeantes. Avec l’espoir d’un retour à la « vie normale », il est bon de faire une relecture de ce que nous avons vécu pour en tirer quelques « leçons de vie ».  Lorsqu’on nous impose des mesures qui sortent de l’ordinaire, comment devons-nous réagir ?

En personnes libres et responsables

Nous sommes des personnes libres et responsables. Nous ne pouvons pas exécuter bêtement ce qui nous est demandé.  À tout le moins, nous sommes en droit de nous demander : est-ce que cela est vraiment utile ? Est-ce que cela est juste et proportionné ? Est-ce que cela est légal ? Est-ce que cela est moral ?

Puis, ayant fait cette réflexion au meilleur de notre connaissance, nous agissons selon notre conscience.

À partir de notre réalité

Depuis 2 ans, nous avons souvent été submergés d’informations diverses, parfois contradictoires.  Devant une telle quantité d’information, il devient difficile de faire le tri, de comprendre, d’analyser et de réfléchir.  Une chose très importante demeure la confrontation avec notre réalité personnelle, avec le réel.  Ce que nous entendons à la télé et dans les autres médias est-il en correspondance avec ce que nous voyons de nos yeux dans notre réalité quotidienne, dans notre vie, dans notre famille, dans notre milieu ?  Notre réalité doit demeurer un point de référence de notre réflexion et de nos décisions car cela est un fondement sûr, contrairement à ce que nous entendons dans les médias dont nous ne pouvons pas vérifier l’authenticité.

Dans le respect des « corps intermédiaire »

Devant l’État, nous ne sommes pas des individus isolés. Nous sommes constitués en associations et groupements divers. Ainsi, nous formons une paroisse. Cette paroisse fait partie d’un diocèse avec un évêque à sa tête. Cet évêque fait partie d’une association d’évêques. Et, dans le cas présent, cette association est membres d’un regroupement inter-religieux qui nous représente auprès des autorités de la santé publique du Québec.  Donc, lorsqu’une mesure est édictée par le Gouvernement, elle vient à nous à travers tous ces regroupements qui ont, chacun à leur niveau, la responsabilité d’interpréter et de voir comment appliquer la directive.  Ce respect des niveaux de responsabilité est très important dans une société libre et démocratique.

 

Je vous aime et vous bénis, ainsi que vos familles.

Nicolas Tremblay, prêtre

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Partager cet article

Lisez aussi