Le temps pascal

Le temps pascal nous est donné, chaque année, pour apprivoiser ce qu’on appelle « la vie théologale ». C’est-à-dire que, comme baptisés, nous vivons en peu entre le Ciel et la Terre.

Entre la fête de Pâques et la fête de la Pentecôte, il y a une période de 50 jours que nous appelons le « Temps pascal ». C’est peut-être la période de l’année liturgique la moins connue. On connaît bien le temps de l’Avent et le temps de Noël. On accorde une beaucoup d’importance au carême. Mais quand arrive le temps pascal, c’est comme si on tombait tout de suite dans le temps ordinaire : pas de thème,
peu de décor dans l’église, pas d’activité ou de célébration particulières. Et pourtant…

Entre la Résurrection de Jésus et la venue du Saint Esprit

Essayons d’imaginer ce qu’ont vécu les apôtres entre la Résurrection de Jésus et son Ascension au ciel, puis la venue du Saint Esprit. Après avoir vu Jésus mourir sur la croix, tous leurs espoirs humains s’étaient évanouis. Et voilà que Jésus ressuscité commence à leur apparaître. Il se manifeste à eux de temps à autre, ici ou là, sans jamais prévenir d’avance : au Cénacle, sur le bord du lac, sur une montagne de Galilée…

En quelque sorte, les apôtres vivent en compagnie d’une personne qui est déjà au Ciel. Ils côtoient, dans leur quotidien, un monde surnaturel. Ces 50 jours sont une période pour apprivoiser cette vie complètement nouvelle et inédite.

La vie baptismale est une vie théologale

Il en est de même pour nous. Le temps pascal nous est donné, chaque année, pour apprivoiser ce qu’on appelle « la vie théologale ». C’est le fait que, comme baptisé, nous vivons en peu entre le Ciel et la Terre. Nous vivons bien sur la terre. Et tous les soucis quotidiens nous le rappellent. Mais, en même temps, nous vivons un peu au Ciel. Il y a, en nous, quelque chose qui appartient déjà au Ciel. Nous vivons en
compagnie de Jésus Ressuscité. Nous vivons en compagnie de la Très Sainte Trinité, de la Vierge Marie, des anges et de toute la cour céleste.

Il y a une dimension surnaturelle qui accompagne notre vie baptismale et il nous faut apprendre à l’apprivoiser.

Deux textes bibliques : Les Actes des apôtres et l’Évangile de saint Jean

Pour nous y aider, la liturgie nous propose, tout au long de ces 50 jours, de méditer sur deux textes bibliques particuliers : le livre des Actes des apôtres et l’Évangile selon saint Jean.

Les Actes des apôtres nous racontent la vie des premiers chrétiens, spécialement pour nous enseigner comment s’exprime cette « vie théologale », cette vie entre le Ciel et la Terre, cette vie imprégnée du contact avec le monde surnaturel. Trois éléments ressortent très fortement :

  • il s’agit d’une vie de prière et de communion avec Dieu dans le Saint Esprit;
  • il s’agit d’une vie « en commun », et plus encore « en communion fraternelle »;
  • il s’agit d’une vie missionnaire.

L’Évangile de saint Jean, lui, est un Évangile très particulier. Jean ne cherche pas à nous faire connaître simplement des événements qui se sont passés dans la vie de Jésus. Mais il veut nous montrer, à travers des signes, que Jésus est vraiment le Fils de Dieu. Et ainsi, nous découvrons comment vivre en enfants de Dieu sur cette terre.

Je vous encourage à vraiment vous plonger dans ces deux textes bibliques durant ce « temps pascal ».

Je vous aime et vous bénis, ainsi que vos familles.
Nicolas Tremblay, prêtre du Seigneur.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Partager cet article

Lisez aussi