Ez 37

Mot du cure 220605 (1)

En mars 2021, nous avons lancé 4 discernements communautaires. Le second portait sur « la réorganisation missionnaire de nos communautés ». Or, voici que notre évêque, Mgr Louis Corriveau, vient de commencer à réunir un petit groupe pour réfléchir à ce même thème. Il se nomme « Ez 37 ».  Cela fait référence au chapitre 37 du livre du prophète Ezéchiel.  Dans ce chapitre, le prophète voit un champ rempli d’ossements desséchés. Et le Seigneur demande au prophète: « Ces ossements peuvent-ils revivre ? ». Le prophète répond prudemment: « Seigneur, c’est toi qui le sais ».

Nos paroisses peuvent-elles revivre ?

Cette question peut s’appliquer à nous lorsqu’on regarde l’état de nos communautés. Et on pourrait la formuler ainsi: « Nos paroisses peuvent-elles revivre ? » Que répondez-vous à cette question ?

Prenez le temps d’y réfléchir et partagez vos réponses avec quelques amis.  Puis, lisez ensemble le chapitre d’Ez 37, et continuez à partager entre vous sur ce que nous apprend ce texte. Je vous invite également à écrire vos commentaires ici-même, au bas de cet article.

Une Parole prophétique d’obéissance

La prophétie va s’accomplir en deux temps.  Tout d’abord, dans l’obéissance à la voix de Dieu, le prophète va prononcer sur les ossements une Parole prophétique (v.4-7).  Et nous, quelle est la Parole prophétique que le Seigneur nous invite à prononcer. Mettons-nous à son écoute et partageons cette Parole. Prononçons-la avec audace et confiance, dans la paix et une profonde charité.

Un appel à l’Esprit

Ensuite, dans un 2e temps, le prophète est invité à invoquer l’Esprit: « Viens des quatre vents, esprit ! Souffle sur ces morts, et qu’ils vivent ! » Car c’est uniquement par l’Esprit que le peuple de Dieu peut reprendre souffle et vivre (v.9-10).

Nous aussi, invoquons l’Esprit avec confiance. Invoquons-le sur nous même, sur nos familles, sur nos communautés et sur notre monde. Invoquons-le aussi sur notre évêque qui désire nous entraîner sur des chemins inédits.

En ce temps de Pentecôte, osons croire que nos communautés sont appelées à revivre. Prononçons la Parole prophétique que le Seigneur dépose dans notre cœur et invoquons son Esprit de vie et d’amour.

Je vous aime et vous bénis, ainsi que vos familles.

Nicolas Tremblay, prêtre du Seigneur.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.

Partager cet article

Lisez aussi